sak ifé nout jordu ék nout demin

​Le Rectorat de La Réunion : Réyoné déor


Politique
Mardi 23 Juin 2015

Le CRAN Réunion interpelle la Ministre de l’Education Nationale Madame Najat Vallaud-Belkacem concernant l’incident survenu pour le baccalauréat 2015 et la gestion des dossiers de mutations des fonctionnaires de l’hexagone à La Réunion.


Cette institution fondamentale qui est au centre de la scolarité de nos enfants, serait-elle dans une crise morale qui affecterait son efficacité ? Ou bien, se retrouve-t-elle otage d’un groupe de pression, serait-elle prisonnière d’un réseau, qui veut de plus en plus maintenir une influence et une représentativité non contestable au sein du rectorat ? 

Une sorte de religion non identifiée dans l’ile ! D’un coté comme de l’autre, le rectorat se retrouve dans une tourmente institutionnelle sans précédent. En effet, un sujet du  Baccalauréat 2015 est parvenu aux medias avant le début des épreuves. Dès à présent, le CRAN diligente un courrier au ministère de tutelle du rectorat, afin d’exiger des explications. 

Tout d’abord, identifier les responsables de ce désastre de communication, car le CRAN estime que c’est une faute professionnelle très grave,  qui aurait pu mettre en péril les épreuves du BAC 2015. Ensuite, déterminer la responsabilité des hauts cadres du rectorat (secrétaire général et ressources humaines). Ont-ils pris les mesures administratives nécessaires au bon déroulement de ces épreuves ? 

Il y a bien un responsable identifié au sein du rectorat…. c’est malheureusement Le Recteur, respecté pour ses qualités humaines et ses compétences. Mais où sont les vrais coupables ? Le CRAN s’insurge que l’image de La Réunion ait été entachée dans les rédactions de la presse nationale. 

Le peuple réunionnais a été humilié et le CRAN demande réparation.  

Il n’est pas acceptable qu’on fasse passer les réunionnais pour des incompétents, car c’est bien de La Réunion dont parle les médias nationaux et non de ces cadres zorey qui débarquent dans l’ile, envoyés par le ministère, occupant des postes à responsabilités très gratifiant financièrement. 

Nous dénonçons ce postulat de cadres qui s’accoutume à un pilotage fonctionnel, négligeant la notion d’implication. C’est pour cette raison, que La Ministre de l’Education Nationale sera saisie sur les dossiers de mutations des candidats de l’hexagone pour La Réunion. 

Pour exemple, la CAPA (commission administrative paritaire) du 9 juin 2015 avait traité la « mutation conditionnelle » d’une adjointe administrative de l’académie de Nice. Après contestation d’un syndicat siégeant à cette instance, l’administration du rectorat est revenue sur cette décision. 

En effet, l’agent serait soi-disant, l’amie d’un IEN (inspecteur de l’éducation nationale) muté à la Réunion à 3 ans de l’âge légal du départ à la retraite. Plus surprenant, le dossier de mutation ne possède aucun document justifiant la procédure de rapprochement. 

Cette adjointe administrative aurait une ancienneté de 2 ans et n’aurait aucun centre d’intérêt moral et matériel (CIMM) à La Réunion. Ceci est d’autant plus scandaleux qu’il y a des réunionnais en France qui attendent depuis de longues années. Le responsable des ressources humaines et le secrétaire général du rectorat présenteraient-ils des dossiers au CAPA, sans vérifier l’exactitude administrative de leur contenu ? Les organisations syndicales du rectorat doivent redoubler de vigilance. 

Il faut arrêter de sacrifier l’élève réunionnais sur l’autel des ambitions des cadres de l’Education Nationale, il faut arrêter d’écarter le réunionnais du schéma de l’éducation,  de le traiter en exécutant né.
   
                                                               
Le responsable du CRAN

Erick Murin



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue