sak ifé nout jordu ék nout demin

​J’aime trop La Réunion pour voter Bello !


Citoyen
Mercredi 30 Septembre 2015

Tout le monde le conçoit bien, le changement est un outil indispensable à la vie de toute démocratie. L’instabilité est par contre un poison dont il faut se garder.



Faire des zigzags tous les 6 ans ne peut en aucune façon être un gage de prospérité.

Bello apparait dans les sondages (dont on ne dira jamais combien il faut se méfier : cf sa victoire annoncée sur St Paul en 2014) comme la meilleure opposante à l’actuel président de Région.

Comment donner à Bello des responsabilités régionales sans faire le bilan de sa gestion de Saint Paul pendant 6 ans ?

À part quelques crèches, de quoi peut-elle se prévaloir ?

D’avoir supprimé le projet d’hippodrome pourtant financé ?

D’avoir rayé d’un trait de plume l’Ecopolis de Cambaie avec son nouvel espace balnéaire ?

D’avoir mis un terme à la participation (balbutiante et maladroite sans doute) qui avait été mise en place dans la commune tant avec les citoyens qu’en interne ?
 
On ne peut sérieusement gérer une collectivité sans une certaine continuité. Bello a été pour Saint Paul un nouvel Attila. Ce qui explique pourquoi elle en a été chassée après son mandat.

Que dire de sa gestion du TCO ? 

Thierry Robert est le mieux placé pour raconter l’autoritarisme de sa gestion de la communauté d’agglomération. 

Qui peut aujourd’hui dire quels sont les projets qui ont vu le jour pendant les 6 ans de Bello à la tête de cette structure ? Il ne s’y est rien passé autrement de de la gestion à la petite semaine.

En quoi l’échec municipal de Bello, chassée par les Saint-Paulois pour incompétence, peut-il servir de garantie quand à ses capacités à gérer les affaires régionales ?

Bello, c'est la redoublante du collège qui prétend aller directement en faculté.

Découper des T. Shirt dans une grande surface, hurler dans les manifs, vilipender les gouvernements à l’assemblée... Ce sont des « talents » qui ne sont d’aucune utilité quand on est à la tête d’une collectivité. 

La Réunion mérite mieux et plus que de servir d’exutoire à une personnalité en mal de revanche sur la société. La haine est mauvaise conseillère en politique.

L’agressivité systématique dont Bello fait preuve envers tous les gouvernements, n’est pas de bon augure pour les relations qu’elle entretiendrait avec la prochaine majorité parlementaire  qui sera de droite.

Que dire enfin de ses promesses pour La Réunion ?

Après avoir construit son image sur le slogan « un élu, un mandat » elle les a cumulés avec une avidité et un sans-gêne sans pareil.

Quand on n’a pas été capable de gérer une commune, il est à parier qu’on sera incapable de gérer une région.

Oui, j’aime trop La Réunion pour voter Bello !

Alain BENARD



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Septembre 2015 - 10:18 ​J'aime trop la démocratie pour voter Bello !

Mercredi 30 Septembre 2015 - 09:21 ​J’aime trop les femmes pour voter Bello !