sak ifé nout jordu ék nout demin

​Des lois à la carte pour certains...


Citoyen
Lundi 3 Octobre 2016

Aux fins du respect du principe "d'égalité devant la loi" des citoyens, nous proposons que les artisans et commerçants, puissent désormais, définir eux-mêmes, leur taux d'imposition sur la TVA, comme le fait de manière unilatérale et sans appel, le site d'information "Médiapart" par l'intermédiaire de son directeur, Edwy PLENEL.


Puis de faire simplement valider ensuite, par nos députés « godillots », le taux choisi.

Après les dernières "affaires" relatives, à nos chers parlementaires et membres du gouvernement, concernant notamment « l'espèce socialiste », il semblerait que le syndrome, dit "De Cahuzac", ait merveilleusement opéré...

Les députes, qualifiés pourtant de "représentation nationale", apparemment "effrayés", se sont platement couchés devant sa majesté "Edwy PLENEL", directeur du site gauchiste d'enquêtes et d'informations "Mediapart". Ils ont voté ou amendé la rétroactivité d'une loi fiscale au bénéfice de ce dernier, pour lui permettre d'éviter d'avoir à payer des centaines de milliers d'euros qu'il devait au fisc, au titre de la TVA.

On connaissait « l'effaçage d'ardoise », accordé par le ministère de l'Economie et des Finances, au titre de « services rendus » à la majorité en place, et dont le résident américain Yannick NOAH, fut un heureux bénéficiaire, on découvre aujourd'hui, la mise en conformité des lois, par sa rétroactivité, appliquée au cas de certains journalistes d'investigations...

Nul doute qu'il devait être « sévèrement burné » l'ami PLENEL, comme l'aurait dit un ancien ministre de centre gauche, également poursuivi par les affaires, et qu'il devait tenir sous le coude, quelques dossiers "fâcheux", bien ficelés, sur d'éventuelles activités "non avouables" de nos pensionnaires aux chambres, voire même peut-être "pénalement répréhensibles" ...

J'en veux pour preuve, les derniers cas pointés et dénoncés par d'autres journaux, tels que le "Canard enchaîné", concernant les ministres ou ex-ministres, "Sapin" et "Duflot".

Le premier pour des indemnités à rembourser, perçues indûment et la seconde pour une suspicion de fraude à ..... l'URSSAF !

Quant aux artisans et commerçants, pour eux, rien ne change, c'est toujours la tonte assurée...

Marc LEWITT



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers