sak ifé nout jordu ék nout demin

​Bravo Mme Dindar !


Citoyen
Jeudi 9 Juin 2016

Madame Dindar, après votre passage au journal télévisé de la fin de la semaine dernière, je tenais à vous dire BRAVO !


BRAVO de garder la tête haute, malgré le coup que le Tribunal vient de vous asséner. Il en faudra plus pour vous abattre. Et vous avez raison de le répéter, malgré ce que disent les juges et le procureur, vous n’êtes pas seule à recruter même si c’est vous qui signez les contrats. Pourquoi l’administration du Conseil général n’a-t-elle pas été aussi condamné, si vraiment il y a eu délit, elle qui a pourtant validé les candidatures ?

BRAVO d’avoir su recadrer ce journaliste, qui faisait semblant de ne pas connaître comment fonctionnent les collectivités ici comme partout ailleurs. Pourquoi ne s’offusque-t-il pas avec autant de hargne contre la stratégie des « copains coquins » qui prévaut depuis Sarkozy et Hollande ? Ce ne sont pas des réseaux politiques qui ont permis à un DSK, une Christine Lagarde ou un Laurent Fabius de bénéficier de postes grassement payés ? A-t-on vu Sarkozy ou Hollande être en procès pour ces attributions ?

BRAVO d’avoir rappelé que les présidents de collectivités et les maires reçoivent tous les jours des recommandations de ministres ou autres pour caser un de leurs protégés.

BRAVO d’avoir aussi rappelé que le rôle des élus est de recevoir la population et d’essayer d’améliorer le quotidien des gens. Mais que vous ne connaissiez pas les personnes qui soi-disant avaient été recrutés sur des critères politiques.

Mme Dindar, la population sait bien ce qu’il en est. Bien sûr, il y a des méchantes langues qui se réjouissent de votre malheur. Mais sur les ondes radio, dans les journaux, sur les réseaux sociaux selon ce que me disent mes enfants, la grande majorité est de votre côté. Car on sait tout le bien que vous avez fait et tout le bien que vous faites. Le Chèque santé, le pass loisirs, le pass transport ont changé ma vie, et je sais à qui je les dois.

Alors ne vous inquiétez pas, Mme Dindar. Vous aurez toujours les Réunionnais avec vous. Et vous pourrez, comme vous le souhaitez, prouver votre innocence et laver votre honneur que certains ont voulu méchamment salir.

J. CADET



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par loulou le 09/06/2016 15:58
Décidément, le clientélisme est bien ancré dans la société Réunionnaise. Certains, qui en ont bénéficié, éprouvent le désir de le faire savoir...La honte ne tue pas!

2.Posté par Gérard Jeanneau le 10/06/2016 10:14
RAPPEL :

Madame Dindar a versé des larmes de crocodile chez Antenne Réunion en criant à l'assassinat politique : 2000 dossiers à signer, elle ne peut que faire confiance aux administratifs, soutient-elle. Seulement, parmi les 2000, une petite dizaine vient de ses amis politiques. Elle devait enlever ses oeillères, ouvrir un oeil par sécurité. Elle pouvait à l'aveugle éplucher au moins quelques dossiers. Non, fermons bien les yeux. Les oeillères, c'est si pratique, et cela permet de se libérer pour glaner encore un joli strapontin à la région Région, chez Didi 10% et traiter d'autres dossiers que l'on va signer encore d'un petit revers de main. Pas de temps à perdre avec la populace, du reste plus docile qu'un troupeau de moutons. Une caresse à gauche, une caresse à droite : c'est le nec plus ultra; on élargit le cercle de ses amis. Les portes s'ouvrent à droite comme à gauche. On a des mandats à volonté. On devient pilleur d'Etat, selon la bonne expression de Philippe Pascot, ex bras droit de Manuel Valls.

Un argument posé par les condamnés et leurs dalons est que l'on a remplacé du personnel en fin de contrat par un autre personnel. Ce qui se fait couramment ici et ailleurs. C'est juste, mais un contrat aidé accordé pour l'entretien des chemins n'est nullement comparable avec celui qui permet de s'occuper d'enfants. Un foyer pour enfants n'est pas un chenil ! L'enfant, surtout en difficulté, n'est pas un objet; il mérite grande attention; ce n'est pas lui faire plaisir que de lui arracher le personnel auquel il s'est habitué. Ce n'est pas concourir à son épanouissement, bien au contraire. Grand dommage ! les licenciés avaient été formés et les voilà à la rue; les nouvelles recrues, des amis politiques, sont sans expérience auprès d'enfants. C'est le comble de la turpitude ! Un parent qui veut confier son enfant à une nounou a pour premier réflexe : tester ses compétences; mais pour le foyer-chenil de Terre Rouge, on a testé les affinités politiques !

Madame Dindar a franchi la ligne rouge comme un autre a franchi un certain Rubicon. Quand donc dame Justice va-t-elle enfin laver plus blanc que blanc ? Apparemment, on en prend le chemin grâce à un juge courageux et sans oeillères. Pas d'indulgence. Il faut condamner; et les citoyens retourneront plus volontiers vers le chemin des urnes pour choisir des élus enfin pleinement responsables, non pilleurs d'Etat.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers