sak ifé nout jordu ék nout demin

​ La mort d’une civilisation


Citoyen
Samedi 5 Décembre 2015

Il y a à peine un siècle, l’Empire ottoman (musulman sunnite) était encore un des trois grands empires, avec l’empire austro-hongrois et l’empire des tsars. Comment est-on passé d’un empire à une secte millénariste (Daesh) ?


Tout a commencé (fini ?), en Turquie, avec la destitution du Calife par Moustafa Kémal (Attaturk) en 1924. En effet, de 632 à cette date le monde arabo-musulman sunnite avait un « pape », le calife, représentant des musulmans sur terre, qui disait le dogme. À dater de ce jour, tout le monde pouvait se déclarer imam, et tout le monde avait, dès lors, raison.

Pendant que la Turquie se modernisait à marche forcée sous la férule d’Attaturk, naît en Egypte un mouvement conservateur ; Les Frères Musulmans (1928 — quatre ans après l’abolition du califat) !

Son créateur, Assan Al Banna (un instituteur), s’oppose aux idées et aux valeurs occidentales par le coran. Et va prôner non pas la modernisation de l’islam, et son entrée dans le monde actuel, mais un retour aux sources, aux règles ancestrales ; pour retrouver la grandeur du passé. Version arabo-musulmane de la lutte contre le colonialisme ; il faut renouer avec le passé avec un slogan simple ; le modernisme est l’œuvre du Démon et l’instrument occidental chrétien de l’avilissement de l’Islam ; le coran est la constitution.

Dès lors la course au radicalisme est lancée ; c’est à qui extraira du Coran la règle la plus contraire à ce que « prône » l’occident !

S’est dessiné, ainsi, peu à peu, un « projet de société », que l’on peut qualifier de « hors-sol », c’est-à-dire sans aucune référence à la réalité du monde actuel.

Le résultat en a été que partout où les tenant du coran comme seule source de droit, comme seule constitution, ont accédé au pouvoir, Afghanistan (avec les talibans), Bande de Gaza (avec le Hamas), et dans une moindre mesure Arabie Saoudite (avec les wahhabites), leur maintien au pouvoir n’a pu se faire qu’au prix d’une violence inouïe à l’égard du peuple.

Et le constat est sans appel ! L’opposition à l’occident (judéo-chrétien), fut-il appuyé sur le Livre saint, ne constitue pas un projet de société opérationnel !

Et la frustration née de ce constat a enclenché une spirale de violence que l’on tente d’exporter dans l’Occident honni, en le rendant responsable de la faillite d’une conception obsolète.

Mais, est-il nécessaire de le rappeler, la violence extrême des tenants d’une conception moyenâgeuse de ce que devrait être leur société s’exerce avant tout contre d’autres musulmans. Car si l’on fait le compte des victimes, tous attentats confondus, il y a cent fois plus de victimes du Jihad dans le monde musulman qu’en Occident !

Le comble de la déchéance de la Civilisation arabo-musulmane a été la création de Daesh, secte millénariste, trafiquants de pétrole et d’œuvres d’art, qui recrute en occident de jeunes décérébrés, sans culture islamique, et les envoie jouer de la kalachnikov dans les lieux publics, espérant mettre à bas ceux qu’ils accusent d’être à l’origine de tous leurs maux.

Mais les démocraties sont plus solides qu’ils ne le pensent !

Vraiment, l’Empire Ottoman (qui a fourni au monde tant de savants, tant d’avancées en mathématiques, en médecine, en astronomie.... etc, etc, etc) ne méritait pas de tels « successeurs » !

Et pendant ce temps-là.......

L’Iran (chiite), grâce à un savant mélange de démocratie et de religion, est en train de s’imposer comme une vraie puissance dans la région.

Encore quelques années et il n’est pas du tout certain que le principal problème des jahdistes sunnites reste l’occident !

À bon entendeur......!

Aspro



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers