Ce qui fait la vie de la cité…
Citoyen

Zak Tillier du Zir titille ... les cocos croupions et les écolo pastèque

Mardi 20 Septembre 2016

C'est dans son édito de samedi dernier. Personnellement, je n'adhère à aucune de ces deux chapelles, ni même à aucune autre. Mais, avec l'honnêteté intellectuelle qui caractérise le commun des mortels, il faut clamer haut et fort qu'il y a du bon dans l'une et l'autre, surtout dans la dernière. Tout n'est pas mauvais. Il faut savoir enlever ses œillères. La route des Tamarins, initiée par Pierre Lagourgue, a les éloges de tout le monde : Paul Vergès a bien dirigé le chantier sans dénaturer La Réunion.



Ses carrières étaient dans les hauts sur des plateaux semi-désertiques si bien que, sur ce point, il n'y a pas eu de levée de boucliers. Les écolo, pastèque ou non, n'ont pas regimbé, le titilleur non plus, à cette époque-là. C'est seulement maintenant que notre Tartarin-péi lève son gros lièvre, mais quand on court le ramasser, on s'aperçoit qu'il est squelettique. Un coup pour rien. Titiller, c'est bien, mais il faut titiller en connaissance de cause. Le morpion le sait, qui aime titiller dans sa région favorite, d'après les sources que j'ai consultées avec attention. L'hébergeur et l'hébergeuse, tous deux anémiés, le savent aussi d'après les témoignages recueillies ici et là. Le seul reproche fait à Vergès à propos de sa route, c'est l'addition qui s'est envolée; mais il ne pouvait en être autrement : ciment et graviers étaient entreposés à ciel ouvert, et on est venu nuitamment avec sa petite brouette se ravitailler pour améliorer la case de tantine. Finalement les petits larcins, tant de fois répétés, ont gonflé l'addition; mais l'honneur est sauf : il n'y a pas eu le moindre gaspillage. Et, dans les Hauts, il y a maintenant de belles cases. En somme, un vrai conte de fées ! 

Quant à Zak, le revenant, il fait cliquer ses chaînes au nez et à la barbe du colonel Loubry. C'est, à le croire, le scandale du siècle. Il va nous en parler encore. Le revenant va revenir, car il aime les ladilafé. Mais qui connaît ce colonel, à part les pompiers ? C'est un peu idiot d'effrayer tout le monde. Pensons aux enfants, évitons-leur des cauchemars. Au diable le fantastique de notre revenant ! 

Et Zak a dit dans son édito que la NRL est indispensable et que c'est l'avis de beaucoup. Et c'est aussi le mien, mais sans précipitation, les filets de la falaise nous sécurisant... grâce à Vergès. En touriste pour 15 jours sous les cocotiers de l'Ermitage, j'interroge les Réunionnais à propos de ce monstrueux projet en pleine mer avec des pylônes enfoncés à une profondeur d'au moins 20 à 50 mètres dans le sol instable, on crie au scandale, à la démesure. Ce sera la route la plus chère au monde au km. Et il faut déshabiller l'île pour habiller la mer, ouvrir des carrières dans des zones riches en végétation,  parsemer l'île d'immenses nids de poule. Bref une île intense saccagée le plus légalement du monde alors qu'un voleur de palmistes pour un seul palmiste est traduit devant la justice en tant que triste voyou. Ce projet est l'affaire du siècle, et l'affaire Loubry n'est qu'une toute petite goutte d'eau perdue dans l'océan.  Mais pour notre titilleur, c'est une sorte de tsunami; ce qui gravite autour du PCR lui donne un urticaire difficile à soigner et même incurable. Tout est amplifié. Il voit rouge. 

Les travaux d'approche pour la NRL vont permettre de contourner La Possession, c'est une bonne chose; mais après, il faut songer à perforer la montagne. Les tunneliers modernes sont d'une grande efficacité, quelle que soit la nature de la roche. La paroi est consolidée immédiatement. Et il n'y aura plus besoin d'ouvrir des carrières. 

Je n'en dis pas davantage. Ce n'est pas la peine. Devant tant de résistances, le préfet va sortir son PIG (projet d'intérêt général), un arrêté cochon dirait un voisin d'Albion. Un PIG comme nos gouvernants ont sorti le 49. 3, comme d'autres, plus belliqueux, sortent le kalashnikov. Le préfet dira, en bon démocrate : "Bon peuple, tak out bouce". Lui aussi va participer au saccage de l'île, mais légalement, et non comme le voyou qui a abattu un palmiste. Dura lex, sed lex, pour le petit voyou; dulcissima lex, pour qui impose sa loi.

En conclusion, le titilleur du Zir titille ... pour rien.

A samedi prochain ! 

Gérard JEANNEAU




Les commentaires

1.Posté par Gérard Jeanneau le 21/09/2016 06:01
Et voici le lien qui mène à l'article de notre Zak le Titilleur

http://actus.clicanoo.re/article/l%C3%A9dito-de-jacques-tillier/1408373-cocos-croupions-et-%C3%A9colos-past%C3%A8ques#.V-HaY63mfIU

2.Posté par Gérard Jeanneau le 22/09/2016 10:32

3.Posté par Gérard Jeanneau le 24/09/2016 18:07
Le même artticle, plus étoffé, avec des liens supplémentaires.

4.Posté par Gérard Jeanneau le 04/10/2016 17:25
Jacques Tillier re-titille son colonel


Sans avoir fait appel au don de la sibylle de Delphes, j'avais fait cette prédiction : "Quant à Zak, le revenant, il fait cliquer ses chaînes au nez et à la barbe du colonel Loubry (le supérieur des pompiers de La Réunion). C'est, à le croire, le scandale du siècle. Il va nous en parler encore. Le revenant va revenir, car il aime les ladilafé. "

C'est chose faite : le revenant est revenu; il suffit de lire l'éditorial du titilleur du JIR (1, 10, 2016). Et que reproche-t-il à son pompier colonel ? Tous les disfonctionnements que l'on peut noter dans les diverses casernes dirigées par des lieutenants. Lui seul est coupable, pas les autres. Par exemple, une citerne sans eau, un camion embouti, sa Simone rattrapée de justesse par les jarretelles, c'est Loubry le seul coupable de tout cela. Loubry est son bouc émissaire pour la seule raison qu'il est le gendre de Claude Hoarau, communiste notoire. Le titilleur-péi ne supporte pas la couleur rouge; il est comme le taureau furieux de nos arènes, il donne de la corne, furieusement, la rage au ventre, tout prêt même à faire monter au haut de la grande échelle des pompiers dame Dindar, patronne des pompiers, à cause de son insignifiant colonel.

Mais ne comptez pas sur lui pour titiller Didier Robert, le président de la pyramide inversée, son ami dont il apprécie la gestion intègre : il n'a pas été condamné. C'est vrai ! Seulement, on peut être un bien mauvais gestionnaire, grand dépensier, sans faire le moindre détournement de fonds, on n'est pas traduit devant un juge pour mauvaise gestion. On demeure intègre, mais un très pitoyable gestionnaire. Son valeureux Didier a quitté la mairie du Tampon en la laissant peu après sous la tutelle de la préfecture; et il a été rappelé à l'ordre par la chambre régionale des comptes (la CRC) à cause du package les îles Vanille : c'est La Réunion qui alimente le budget (700.000 euros), les autres îles du package n'apportant qu'une maigre contribution, et on a fait de beaux voyages dans les diverses îles. Les dalons de Didier sont allés danser urbi et orbi, même en Australie. Les Pattes jaunes, que j'aime bien, ont profité de l'aubaine et ont chanté ... cocorico loin des cocotiers. Et la NRL, la route la plus chère du monde, va endetter La Réunion pendant 40 ans. Et on cherche encore des roches massives pour l'ouvrage ! Et cerise sur le gâteau, la très sérieuse revue, Capital, classe la région Réunion du bon Didier parmi celles qui sont les plus mal gérées.

Ne comptez pas non plus sur le titilleur du JIR pour continuer à titiller le poissonnier, Jean-Paul Virapoulé, comme il le faisait naguère avant de revenir dans son costume de revenant pour faire cliquer ses chaînes. La raison est toute simple : le maire-poissonnier de Saint-André est maintenant grand ami de Didier. Il ne peut donc plus compter parmi les clients du samedi. Le bal de Zak perd un invité prestigieux.

Aimable conclusion : Jacques, le titilleur du JIR, brasse du vent. C'est notre sophiste des cocotiers qui fait se retourner dans sa tombe le pauvre Descartes, l'ami du bon raisonnement. Il serait tout de même bon que, dans ses vieux jours, il cessât enfin d'être un journaliste de pacotille.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 10:14 Les échos de l'AKKO pou détak la lang…

Mardi 7 Novembre 2017 - 18:41 Vingt ans et assassinée