Ce qui fait la vie de la cité…
Politique

Ne m’appelez plus jamais Métropole !

Mercredi 5 Octobre 2016

Un projet de loi, actuellement en débat à l’Assemblée Nationale, a pour objectif “l’égalité réelle entre les outre-mer et la France hexagonale [par] la réduction des écarts de développement entre les territoires ultramarins et l’hexagone (…)”.



“France hexagonale”, “hexagone”, pas “métropole”.

En effet, il n’existe plus, au sein de la République Française, de “métropole” depuis le 19 mars 1946. Antérieurement, la “métropole” (signifiant “mère patrie”) distinguait le territoire continental européen de ces “filles” qu’étaient les colonies, toutes formant la France. En mettant fin (officiellement du moins) au régime colonial, la loi de Léon de Lépervanche et de Raymond Vergès a également aboli la “métropole” : sans colonies, plus de mère patrie. Restent des territoires égaux en droit, sans hiérarchie. 

Alors pourquoi ce terme est-il toujours autant improprement utilisé aujourd’hui, à La Réunion ? 
La première raison est que, au sein de la République Française, il existe un pays, sa Nation et son État qui portent le même nom : France. En comparaison, de l’autre coté de la Manche, les sujets de Sa Majesté la Reine Élisabeth II habitent un pays (un île nommée Grande Bretagne) composé de 3 Nations (l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Écosse) qui, additionnées à l’Irlande du Nord, forment un État : le Royaume Uni. Il n’y a pas de confusion possible. 
La deuxième raison est plus problématique : la persistance de cette dénomination dans le langage commun reflète un état d’esprit de perpétuation du régime colonial, où un territoire, celui du pouvoir, demeurerait supérieur à un autre, réputé subalterne. Une conception “Bourbonnaise” de l’identité réunionnaise. 

Les Antillais n’ont pas ce problème. Depuis plusieurs mandatures ils ont expurgé le lexique officiel politique de ce terme passéiste : leurs ministres des outremer se réfèrent sans scrupules à l’Hexagone et à la France hexagonale (pas à la France continentale, car la Guyane est également française et continentale). L’actuelle ministre des outremer n’a pas cette rigueur.

Profitons de cette résurgence d’aspiration égalitaire pour remiser définitivement la métropole au ban de l’histoire, et appelons la France, la France.

Heureux Réunionnais, Citoyen Terrien.

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan




Les commentaires

1.Posté par Pierre Carpentier le 07/10/2016 16:28
Il y a des années je prenais encore la mouche lorsque j'entendais un interlocuteur utiliser ce terme de "Métropole". Aujourd'hui, je dois dire que je me suis fais une raison : dans tous les cas, le fait qu'il soit encore utilisé par beaucoup de colonisés pourrait démontrer aussi que certains le font à dessein ironique, et donc pas forcėment par soumission et pâmoison. Enfin ce terme, bien vivant sous nos soleils, travaille (si l'on peut dire) pour nous car il dėmontre à lui seul, par son usité, la permanence de la colonialité du pouvoir et celle de la nécessité de notre combat. Soley'!

2.Posté par Tipaul le 08/10/2016 17:56
l faut écrire Maïtropole et non Métropole, ce qui veut dire que notre maître, le zoreil, y sort' toujours dehors...

3.Posté par Vivien DURIEUX le 18/10/2016 20:02
Louis XVI DIEUDONNE de BOURBON le 4 février 1776 a rédigé et signé son arrêt de mort en voulant bannir esclavagisme ,le reste est une fausse Histoire de la France, écrite par la Cabale le 21 janvier 1793 a assassiné LOUIS XVI .Cabale que "J 'ACCUSE" de 98% du terrorisme et attentats en France où "J ACCUSE " nos vassaux ,ELIZABETH II ET Jacob de ROTHSCHILD https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcQqXI7eiNS0YWM_8Us8HgI5JT1BfvD4w81-MSCaSz3PJTsouTch

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >





Derniers commentaires
Le journal d'information 100%politique de La Réunion - gratuit, interactif, info 974