Ce qui fait la vie de la cité…
Citoyen

La Réunion : "Près de 60 % des jeunes condamnés au chômage"

Samedi 25 Mars 2017

​Lettre aux Réunionnaises et Réunionnais
à l'occasion de l'élection présidentielle 2017.



Mesdames et Messieurs, 

Le Conseil Constitutionnel vient de retenir les candidatures à l'élection présidentielle. Vous vous apprêtez à élire la personne qui va nous représenter et agir en notre nom au plus haut sommet de l'Etat. Il importe que vous preniez connaissance des conclusions de la Conférence qui s'est tenue, à Savannah, commune de Saint Paul, ce dimanche 19 mars. 

En effet, nous nous sommes réunis, à l'occasion du 71e anniversaire du vote de la loi du 19 mars 1946 qui mit fin au statut colonial de La Réunion et érigea le Département 974. A la suite de cette rencontre, nous avons lancé un Plaidoyer en faveur du 19 mars célébré, férié et payé. 

Nous vous prions d'user de votre influence afin que votre candidat-e prenne l'engagement d'inscrire cette demande dans l'une des premières délibérations de la mandature qui s'ouvre. 

Ce faisant, nous prolongeons l'initiative parlementaire du Sénateur Paul Vergès, en février 2016, dont l'exposé des motifs se terminaient ainsi :

“La loi du 19 mars 1946 a atteint les limites de son expression positive. Car il reste de nombreux aspects négatifs. La Réunion est un département hors-norme, avançait l’INSEE. Deux chiffres suffisent à traduire la gravité de la situation : plus de 40 % de la population vit sous le seuil de pauvreté ; et environ 37 % de la population active est condamnée au chômage, dont près de 60 % des jeunes. 

La loi du 19 mars 1946 a donc mis fin au statut colonial et proclamé l’intégration de La Réunion dans la République. C’est une date majeure qui marque l’histoire de La Réunion. C’est un choix voulu par des Réunionnais et une décision qui a pesé sur la vie des habitants de l’île durant des décennies. Cette date du 19 mars 1946 représente des acquis historiques pour La Réunion, comme celle du 20 décembre 1848. Il est donc important que le 19 mars soit célébré comme le 20 décembre, et à ce titre, soit férié et chômé.”

Nous vous remercions par avance de votre engagement pour que le 19 mars soit une date célébrée au cours de la prochaine mandature.

Fait à Saint-Denis, le 20 mars 2017,

Le Comité pour le 19 mars 1946 célébré




Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 01/04/2017 11:04
"La loi du 19 mars 1946 a donc mis fin au statut colonial et proclamé l’intégration de La Réunion dans la République. C’est une date majeure qui marque l’histoire de La Réunion. C’est un choix voulu par des Réunionnais". Lors du vote en octobre 1945, les réunionnais n'ont pas donné mandat à ces élus pour voter la loi scélérate de 1946. Ils avaient mandat de sièger dans la Constituante pour donner à la France désorganisée après la guerre une nouvelle Constitution. D'ailleurs cette Constituante qui a voté le 16 mars 46 la départementalisation a été dissoute. Les élus en question ayant trahit la volonté du peuple ont été éliminés après seulement 88 ou 90 jours après leur acte de trahison. La population ne leur a pas renouvelé leur mandat. Malgré l'assassinat d'Alexis de Villeneuve, Vergès et de Lepervanche, n'apu changer la donne, ils ont été virés de leur mandat. Aussi il n'y a aucune raison de commémorer un acte de trahison vis à vis de la population. Le pcr commence à comprendre que ce fut une erreur cette loi d'assimilation qui ne s'est pas concrétisée heureusement, l'esprit réniyonèz i rète vivan dans les masses qui subissent les conséquences 71 ans après. .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Mai 2017 - 12:12 Les agriculteurs sont dans la ville






Derniers commentaires
Le journal d'information 100%politique de La Réunion - gratuit, interactif, info 974