Ce qui fait la vie de la cité…
Dans la presse

Gérard Jeanneau écrit à Nicolas Sarkozy

Mercredi 4 Avril 2012



Gérard Jeanneau écrit à Nicolas Sarkozy
"Monsieur le Président de la République,

Vous avez raison de vouloir assainir notre Education Nationale en raison de notre situation financière. Mais un gros effort reste à fournir dans l'intérêt de tout le monde : remettre au travail, dans les classes, les enseignants déchargés de cours, partiellement ou non : on les trouve partout, à la MGEN, à la MAIF, à la FSU et autres syndicats ; on les trouve jusqu'au Rectorat comme chargés de mission.

Gros gaspillage de l'argent public ! On peut les remplacer par des enseignants, fraîchement retraités et recrutés en fonction de leurs compétences. Et cette grosse économie devrait vous permettre de soulager tout particulièrement le primaire : en CP, 20-22 élèves par classe; 25 au maximum dans les autres classes. Ainsi, nous lutterons mieux contre l'échec scolaire.

A la réforme territoriale envisagée, ajoutez celle du Sénat : 2 sénateurs par région, élus au suffrage universel dans chaque région. Le Sénat, dirait De Gaulle, est un autre machin qui ne sert presque à rien : les députés peuvent défaire ce que les sénateurs font, et ils ne s'en privent pas; les sénateurs sont les Sisyphe des temps modernes.

Leur seule consolation, c'est de courir dans leur restaurant, où, pour 6 euros, ils se rassasient comme au Foucquets. Cette réforme, il faut la confier au peuple, par référendum, et non aux deux assemblées où les élus nationaux s'entendent comme larrons en foire pour adapter les lois qui les concernent, leurs privilèges - oui, l'Ancien Régime, grâce à leurs jolis privilèges, fait de la résistance sous notre V è République !

Avec cela à votre programme, vous aurez toute ma confiance.

Je ne propose pas cela à François le Débonnaire, celui qui veut marcher sur les brisées de feu Louis le Débonnaire. C'est déjà cause perdue. Pour réformer, il faut de l'énergie, et vous n'en manquez pas".

Gérard Jeanneau




Les commentaires

1.Posté par Gérard Jeanneau le 04/04/2012 05:16

Et merci à Françoise Vergès d'accompagner le Président de la République.


2.Posté par Bayoune le 04/04/2012 06:15
Il y a quelque chose qui vient de me frapper sur la photo. Il y en a de quoi, examines bien la photo, juste derrière Sarkozy, il y a une dame en mauve entre le président et Penchard, c'est bien Françoise, la fille de Paul Vergès qui conteste à la Réunion la politique du président . Alors que manifestement par personne interposée, sa fille en l’occurrence, il cautionnent la politique coloniale à la Réunion.

3.Posté par news le 06/04/2012 19:20
c'est pas beau la jalousie !!! C’est pas beau d’être (...) Vous devez avoir des crampes d'estomac

4.Posté par BACHIBOUZOUC le 06/04/2012 19:23
Il lui reste plus beaucoup de temps à votre gourou ... Il aura bientôt toute l’énergie pour gagner de l'argent entre le mardi matin matin et le mercredi midi ....

5.Posté par J. Claude Barret du MAR le 07/04/2012 06:50
Mi azout, kan la Françoise Vergès lété dan lo do de Sarkozy à koté Penchard, dovan lo zardin du Luxembour, la brigade anti négrofobie té pou ginye bèzman èk bann barbouze: wala lo lien : http://www.youtube.com/watch?v=ddi-D1rnBIw
la 2ème vidéo sur laquelle on voit " les nègres refoulés" tandis que la Françoise attendait patiemment les petits fours de Sarko. En fait cela ressemblait davantage une commémoration de blancs sur les colonisés. Françoise faisait parti de ces descendants d'esclavagistes. La preuve après la première vidéo, regardez la 2ème, et vous verrez comment sont traitès nos enfants qui veulent s'exprimer ; http://www.youtube.com/watch?v=eOdYXXiSEBM&feature=related
Lé klèr i parle tousèl, c’est aussi çà la collaboration avec le système colonial par zanfan interpozé.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?