Ce qui fait la vie de la cité…
Politique

Didier Robert met la pression sur la SRPP

Mercredi 27 Juin 2012

C'est une guerre des nerfs à laquelle vont se livrer d'un côté la Région Réunion, et de l'autre, la SRPP (Société réunionnaise des produits pétroliers). Si hier matin la conclusion de l'atelier "Formation des prix" a conforté la position de la SRPP, hier après-midi, Didier Robert, président de la Région Réunion, a défini le cadre dans lequel il va agir pour "obliger la SRPP à plus de transparence".



Didier Robert met la pression sur la SRPP
Contexte. Le dispositif régional d'aide à la baisse du prix du litre de gazole et du sans-plomb prend fin le samedi 23 juin à minuit. Quel sera le prix du litre de gazole et du sans-plomb ? Même si le prix du baril du pétrole a chuté ces derniers mois, la complexité et l'opacité entourant les éléments de la formation du prix du litre de gazole et du sans-plomb, présagent d'une nouvelle augmentation du prix du carburant à la pompe.

Didier Robert, président de la Région Réunion, veut de la transparence. Hier lors de la conférence de presse, il a réitéré la demande de la collectivité régionale, faite le 7 juin dernier dans une motion relative à la problématique des carburants à La Réunion. "Le Conseil régional demande la pleine mise en œuvre des recommandations de l'Autorité de la concurrence dans son rapport de juin 2009 :
- refonte du statut de la SRPP et ouverture de son capital ;
- refonte du décret de 2010 en prenant en compte la "régulation du prix d'approvisionnement en référence aux prix de marché indépendants des importateurs", et en clarifiant la confusion du prix plafond, devenu de fait le prix plancher, une partie de ces profits étant reversée aux pétroliers de fonds de commerce".

Pour faire simple, la Région Réunion "au nom des Réunionnais" veut prendre des parts dans le capital de la SRPP. Et pour faire court, la SRPP ne veut pas. Didier Robert a des moyens de pression. "Nous allons engager une réforme de la fiscalité sur l'Octroi de mer et de la Taxe spéciale sur la consommation du carburant (TSCC) en concertation avec l'Etat. Nous étudions la possibilité de baisser le taux sur le sans-plomb et le gazole, et d'augmenter celui sur le charbon". Le Conseil régional veut aussi un gazole professionnel.

"Nous allons également continuer les études pour l'installation d'une unité de stockage à proximité de l'aéroport Roland-Garros". Cette hypothèse qui n'a pas le soutien de l'inspectrice des finances, Anne Bolliet, est aujourd'hui une arme à double tranchant. D'abord, sa réalisation et sa construction sont très contraintes par la règlementation de Seveso II ou Seveso III (entrée en vigueur en 2015). Ensuite, si la structure voit le jour, il faudra l'alimenter, la rentabiliser et éviter d'en faire un gouffre financier.

La concrétisation d'un tel projet, si elle est une ouverture indéniable à la concurrence, est un autre moyen de pression sur la SRPP. "La balle est dans le camp de la SRPP" a dit un proche du président.

Rédaction INFOREUNION




Les commentaires

1.Posté par le temps le 27/06/2012 04:54
Ratenon bientôt au cabinet de la Région ?

2.Posté par MCB le 27/06/2012 18:24
Ben, té temps! Enfin, on peut toujours rêver!
Rien de tel pour tenter de faire remonter une côte de popularité qui atteint des profondeurs abyssales...

3.Posté par Huet le 27/06/2012 21:44
La fallu li gaingne un totochement pou bouge son popotin ! Té plus que temps !
Comme par hasard quand UMP au pouvoir de l'Etat, c la région qui paie
Mais depuis que le PS est au pouvoir la région i découvre que c à l'Etat de payer !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter