Le Blog de Cyrille Melchior


Le conseiller général de Saint-Paul constate la division à Droite mais aussi à Gauche, sur "cette commune qui reste à Droite, malgré tout". Cyrille Melchior affiche d'ores et déjà ses ambitions "construire un vrai projet pour Saint-Paul, et en parallèle, reconstruire la Droite. Ce n'est qu'à cette seule condition que nous reprendrons la mairie à la Gauche".


Cyrille Melchior : "En 2014, le principal adversaire de la Droite, sera la désunion"
Cyrille Melchior s'est engagé dans la récente campagne électorale, surtout aux côtés de Yoland Velleyen, candidat de La Réunion en confiance. "Il a fait un bon résultat face à Jean-Paul Melin et l'appareil municipal. Il faut saluer le retour remarqué et la performance tout à fait remarquable de Joseph Sinimalé. Sandra Sinimalé mérite aussi des félicitations pour s'être qualifiée pour le second tour", indique le conseiller général d'Objectif Réunion.

"Les observateurs annonçaient un raz-de-marée de la Gauche sur Saint-Paul pour ces cantonales, surtout après la victoire écrasante d'Huguette Bello lors des municipales partielles de 2009. Il n'en a rien été. Mieux, la Droite a bien résisté. C'est vrai qu'elle a su profiter du désordre survenu au sein de l'équipe municipale. Il y avait jusqu'à trois candidats de la mairie sur un même canton. Les électeurs de Bello ont eu du mal à s'y retrouver”, explique Cyrille Melchior.

"Cela doit également nous servir de leçons surtout pour les municipales de 2014". Sauf que l'équation s'est également compliquée à Droite, et ce à l'issue de ces cantonales. Il y a d'abord eu les critères pour le choix des candidats de La Réunion en confiance. Les laissés pour compte se sont sentis trahis.

Ensuite, le nombre de postulants à la mairie en 2014, a plus que doublé à Droite. A Alain Bénard et Cyrille Melchior, sont venus s'ajouter un Joseph Sinimalé au gros appétit, un Yoland Velleyen bien soutenu par la Région Réunion, un François Léa affûté. Ce sera sans doute l'un de ces cinq représentants qui conduira la liste de la Droite en 2014. Mais, lequel ? Et avec qui ?

"D'une part, ce n'est pas la priorité et d'autre part pour reprendre la mairie à la Gauche, nous sommes dans l'obligation de nous entendre. La meilleure base d'union et de travail, c'est la construction d'un projet pour Saint-Paul pour 2014 et après. Il n'y a pas d'autres alternatives. Nous devons construire ce projet ensemble. La tête de liste s'imposera alors d'elle-même", assure le Saint-Paulois.

Cyrille Melchior affiche ses certitudes. "C'est la feuille de route que la Droite doit se donner pour réussir ensemble en 2014. C'est de cette façon que nous contournerons l'obstacle de la division. Car, la principale adversaire de la Droite aux prochaines municipales, ce n'est pas Huguette Bello, mais ce sera la désunion…", conclut le conseiller général de Saint-Paul.

Jismy Ramoudou



Le conseiller général de Saint-Paul a été contacté pour faire partie du prochain secrétariat de l'UMP. Cyrille Melchior n'a pas encore "pris de décision". "Si cela se concrétise, il mise avant tout sur l'ouverture d'esprit", ou au moins une ouverture probante vers le Centre.


Cyrille Melchior (UMP) : "Avec le Centre, ce sera la pluralité et la complémentarité"
Pour vous aussi, la recomposition de la Droite passe par le Centre ?
Que ce soit en métropole d'un manière générale ou à La Réunion en particulier, une grande partie de la population se reconnaît dans les valeurs du Centre. Ce sont des valeurs humanistes et de solidarité. Toutefois, le Centre ne pourra vraiment se construire que s'il y a un UMP fort.

Ne faut-il pas craindre une concurrence voire une rivalité entre le Centre droit et l'UMP ?
Il ne peut y avoir de rivalités, il n'y a que des débats d'idées. Il s'agit pour nous d'explorer et d'optimiser nos points de convergences, et de respecter nos différences. C'est ce qui fait d'abord la pluralité à Droite. La pluralité, ce n'est pas la rivalité, c'est avant tout la quête de complémentarité.

L'UMP est affaiblie aujourd'hui, elle vivote à La Réunion ?
Je le regrette profondément. La difficile période économique et sociale, explique en partie la situation de l'UMP en métropole et à La Réunion. Le fort taux d'abstention lors des récentes cantonales, montre que la population ne croit plus dans les partis et les hommes politiques.
L'UMP doit dire et expliquer les projets qu'elle porte. Notre parti ne doit plus rester en retrait. Aujourd'hui, on entend que les opposants aux réformes du gouvernement, s'exprimer.

Qu'est-ce qui explique que l'UMP local soit aphone ?
Le principal obstacle : l'UMP n'a pas un véritable secrétaire départemental. Jean Simonetti qui est intérimaire à ce poste, réside en métropole. Ce qui ne lui facilite pas la tâche. Selon nos statuts, le président qui a, avant tout, un rôle de représentation, n'a pas à assumer cette responsabilité. De ce fait, il manque à l'UMP, un vrai chef d'orchestre. Cela se ressent beaucoup aujourd'hui. La désignation d'un secrétaire départemental, qui pourrait intervenir dans les prochaines, relancera le parti.

Selon le Journal de l'Ile, vous aurez vous aussi un rôle dans le prochain organigramme.
Ce n'est pour l'heure qu'une hypothèse. J'ai effectivement échangé avec Jean Simonetti sur la possibilité de prendre des responsabilités au sein de l'UMP. Mais pour l'heure, je n'ai pas encore pris ma décision. Il y a un certain nombre d'éléments qu'il faut prendre en compte : le projet pour le parti, l'engagement et le positionnement de chacun, et la disponibilité à construire un projet et à le présenter à la population.

Jismy Ramoudou



Le conseiller municipal et général de Saint-Paul prend position sur le dossier des requins. "S’il y a un sujet qui fait l’actualité depuis ces dernières semaines, ce sont les attaques de requins sur la côte Ouest. Un problème qu’il convient de prendre très au sérieux car ce sont d’abord des vies humaines qui sont en danger mais aussi parce qu’il y va de l’image de La Réunion sur le plan touristique et du devenir de Saint-Gilles sur le plan économique".


Cyrille Melchior : "Agir pour St-Gilles"
"Aujourd’hui, face à la gravité de la situation,  il est fondamental que nous nous inspirons des expériences menées dans d’autres régions du monde concernées par ces attaques de squales. En Australie et en Afrique du Sud notamment, des résultats très intéressants ont été obtenus.

Si ailleurs, ils ont su maîtriser le problème, pourquoi n’en serions pas capables à la Réunion alors que nos plages ne sont pas si étendues que cela ! Quelles que soient les actions qui seront engagées, celles-ci  ne vont pas plomber les finances communales et celles de l’Etat. Le requin représente un réel danger et il est grand temps de prendre les solutions concrètes et efficaces.
 
Les plages de Saint-Gilles sont aujourd’hui désertées, du jamais vu ! Les commerces, les artisans, les bars ne fonctionnent plus. Le bilan est lourd de conséquences. C’est une véritable crise que les professionnels vivent en ce moment et la situation s’aggrave de jour en jour.

La mer, la plage représentent une véritable richesse, des atouts qui mettent en valeur l’image de La Réunion. Il est grand temps de réagir. Qu’attend la municipalité pour proposer des animations culturelles, sportives et ludiques sur les plages de Saint-Gilles (beach volley, tennis,  balade en ti train, football de plage…). En cette période de vacances, cela permettrait de créer une nouvelle dynamique, de ramener les gens vers le littoral et aux acteurs économiques de relancer leurs activités.

La Région Réunion, compétente en matière de développement économique doit également accompagner ces efforts par des mesures concrètes pour aider les professionnels à rebondir, à retrouver un équilibre financier, à sauver l’activité tout simplement.
 
La situation est grave et lourde de conséquences. C’est maintenant qu’il faut agir pour que notre île garde l’image qui est la sienne, une terre d’accueil, de découverte et de métissage, mais aussi pour que les touristes fréquentent à nouveau nos belles plages, pour que nos acteurs économiques puissent travailler, pour que Saint-Gilles redevienne une destination incontournable dans le paysage touristique de La Réunion" .

Jismy Ramoudou



Quitter la route des Tamarins et rejoindre la route du Littoral, le matin, c'est comme sortir de la Plaine Bois de Nèfles, et rejoindre la quatre-voies. C'est un vrai casse-tête réunionnais. Le soir, faire le chemin inverse, est aussi long, difficile et plus stressant surtout après une journée de travail.


Trouver la solution pour Savannah
Ce problème, je le connais, je le vis chaque jour, comme des dizaines de milliers de Saint-Paulois et de Réunionnais. Seule la volonté conjuguée de la Région Réunion, du Département et de la mairie de Saint-Paul, peut apporter une réponse durable à ces bouchons indigestes.

Il faudra intervenir sur trois points :
- faire une entrée directe sur la quatre-voies, aux automobilistes venant de la Plaine Bois-de-Nèfles ;
- faire une sortie directe sur la quatre-voies, aux automobilistes allant à la Plaine Bois-de-Nèfles ;
- réhabiliter le pont de la rivière des Galets ou faire un autre pont de la rivière des Galets, plus rapide donc plus large.

Nous avons cinq à six ans pour réaliser ces projets. Car, si la route des Tamarins a augmenté le flot de voitures qui passe chaque matin à Savannah (sens St-Denis - St-Paul), quant sera-t-il de Savannah, après la mise en service du Trans Eco Express puis de la route du Littoral à six voies ?

St-Paul est un poumon de la vie économique réunionnaise. Eviter l'asphyxie circulatoire, c'est laisser l'économie de La Réunion, respirer, vivre et se développer…

Cyrille Melchior



Bienvenue sur mon blog. C'est avec beaucoup de plaisir que je vous retrouve aujourd'hui sur ce blog que nous avons créé avec quelques amis.


"C'est un moyen supplémentaire que nous avons développé, pour mieux communiquer avec chacun d'entre vous. Je suis conseiller municipal à Saint-Paul mais aussi conseiller général".

"Je suis donc un élu de proximité, et c'est parce que je le suis que j'ai besoin de garder ce contact avec chacun d'entre vous, pour bien sûr, partager les informations sur les dossiers de notre commune et aussi de notre département, mais aussi recueillir votre avis sur les projets que nous les hommes politiques nous menons pour La Réunion".

"Votre avis m'est extrêmement important. J'ai besoin de partager avec vous ses moments sur mon blog, pour demain faire triompher nos valeurs. Bien sûr rien ne remplacera le contact direct et depuis que vous m'avez élu, j'ai toujours privilégié ce contact direct avec chacun d'entre vous".

"Je me suis organisé pour assurer des permanences, mais au delà de cette permanence il est extrêmement important que nous puissions maintenir un contact permanent. C'est pour cela que j'ai développé ce blog".

"N'hésiter pas à me laisser vos commentaires, vos messages. Je souhaite vous rencontrer régulièrement sur ce blog et je vous souhaite de passer un agréable moment à chaque fois que vous y viendrez".

"Merci".

Cyrille Melchior