inforeunion : l'info politique de l'ile de La Réunion - Océan Indien
inforeunion
Ce qui fait la vie de la cité…
Édito

Bruxelles : Nassimah Dindar veut des "mesures exceptionnelles" notamment en matière de logement

Mardi 3 Juillet 2012

Hier et aujourd'hui se tient à Bruxelles un forum des Régions Ultrapériphériques (RUP) intitulé "Ensemble vers l’Europe de 2020". Ce Forum a pour objectif de définir la stratégie de l’Union européenne envers ses RUP pour la période 2014-2020.



Bruxelles : Nassimah Dindar veut des "mesures exceptionnelles" notamment en matière de logement
La présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, accompagnée de Roland Robert, premier-vice-président, y a fait le déplacement afin de défendre les intérêts de La Réunion dans un contexte défavorable.

En effet, l’Union européenne a déjà fixé 11 grandes thématiques qui devraient concentrer, à elles seules, 50 % des investissements du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). De plus, avec l’élargissement de l’Union européenne aux pays de l’Est, les RUP, dont La Réunion, ne font plus partie des régions les plus prioritaires en matière de convergence.

La présidente du Conseil général va demander à la Commission européenne une meilleure prise en compte des réalités de La Réunion.

Car, si La Réunion a en partie, grâce aux fonds européens, comblé ses retards structurels, il reste encore des besoins, notamment en raison de la dynamique démographique. Ainsi va-t-elle plaider pour un assouplissement de la concentration thématique, qui, en l’état, entraînerait une diminution de 25% de la part du FEDER consacrée aux infrastructures.

L’Union européenne souhaite fixer de nouvelles règles en matière de financement d’infrastructures d’irrigation. Celles-ci pénaliseraient La Réunion et empêcheraient la réalisation d’extension des périmètres irrigués. Enfin, le secteur agro-alimentaire réunionnais, l’un des moteurs de notre économie, serait exclu des prochaines aides européennes, selon les nouveaux critères que veut mettre en place la Commission.

Nassimah Dindar va également faire valoir la situation d’urgence sociale de notre département pour demander à l’Union européenne de bénéficier de certaines mesures destinées aux régions prioritaires. L’Union européenne souhaite contribuer à l’inclusion sociale des populations de ses nouveaux Etats-membres.

La présidente du Conseil général va demander à ce que notre département, à la situation sociale exceptionnelle par sa gravité, puisse bénéficier de mesures exceptionnelles, notamment en matière de financement des logements et de lutte contre l’habitat insalubre.

Rappelons que le Conseil général de La Réunion est partenaire de l’Union européenne depuis 1989, date du premier Document unique de programmation (DOCUP). Il est l’un des rares Départements français à être ainsi associé par l’Union européenne depuis l’élaboration des programmes jusqu’à la gestion des fonds alloués à notre île.

Communication Conseil général




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter