Ce qui fait la vie de la cité…
Politique

​Des élections consulaires réunionnaises manipulées...

Mardi 20 Septembre 2016

Un traitement de la presse et des médias "sous influence" pour la Liste d'Ibrahim Patel, "Trajectoire TPE-PME". C'est encore un coup porté à la démocratie, à la solvabilité et à la viabilité du projet économique réunionnais. C'est vrai que là-aussi, comme partout ailleurs, les contrats publicitaires et les factures sonnantes et trébuchantes font loi.



Quid cependant de la disparition de la problématique du "RSI" dans le programme de Ibrahim PATEL ? Institution seule véritable "fossoyeur" de notre économie, qu'avait pourtant choisi de dénoncer notre "président de Chambre", "Président du RSI" et "Conseiller Régional"... et encore, à écouter les rumeurs insistantes, futur candidat à la mairie de.... Saint Paul !

C'est vrai qu'avec un second mandat à la "CCIR", Ibrahim PATEL, aura tout le temps pour mener à bien sa prochaine carrière politique. Le cumul des mandats en France et à la Réunion, est encore à la mode.

A ne pas en douter, la présidence à la "CCIR" de la Réunion, peut donc se faire à "temps partiel", en dilettante, pourvu qu'on ait avec soi, le triptyque essentiel, le petit noyau central économique (toujours les mêmes, associations et syndicats, prioritaires dans les marchés...), le microcosme politique régional (également toujours les mêmes, prioritaires dans les mandats...), et enfin, les médias, éternels attributaires des crédits "communication" des institutions régionales et consulaires.

Je constate tout simplement le traitement insultant mais affligeant, comme toujours, fait par les médias, à ceux qui veulent changer les choses et les priorités, ceux qui ne sont pas dans « la businessphère » de la Région. Une chambre consulaire est le bien de tous et non faite pour le profit de certains.

Malgré nos envois de presse, seules demeurent les mêmes, sur les supports médiatiques. Honte à ces "journaleux" qui profitent du système, en espérant une retour sur investissement rapide et/ou quelques facilités et postes à la clés.

Souhaitons que les entrepreneurs des « TPE-PME », dans leur ensemble, se souviennent de ce qu'a réellement été la présidence du Président Ibrahim PATEL et de son incapacité à défendre les dossiers des entreprises. Il n'est besoin que de lire les chiffres et les actes de liquidations judiciaires sur les journaux d'annonces légales, pour comprendre la réalité de la situation alarmante à la Réunion.

En revanche, il peut être acté des gestes généreux et interventions de la "CCIR" pour les entreprises "amies" et fidèles soutiens. Ces interventions « préférentielles », se sont effectuées au détriment de tous les autres entrepreneurs, inconnus du "PEC" (Profiteurs Exclusifs de la.Chambre).

L'influence et le poids de Ibrahim PATEL sur les dossiers ont été quasiment nuls. Les mesures votées ou prises l'ont été presque toutes, sans même tenir compte de sa présidence. Trop occupé à s'occuper de sa carrière politique et de ses intérêts personnels (défraiements et voyages notamment), il s'est fait complaisant, voire inexistant, notamment vis à vis du RSI.

Comment ne pas voir que son mandat politique à la Région et à la Présidence du Régime Social des Indépendants (RSI), lui interdisent toute latitude, toute liberté, pour pouvoir ne défendre sereinement que les intérêts des TPE-PME ?

Il en résulte un manque d'autonomie et de transparence de l'institution « CCIR », phagocytée par le Régime Social des Indépendants (RSI), mais aussi par la Région de Didier Robert.

M. Ibrahim PATEL par ses ambitions politiques et sa volonté de confort personnel, est ainsi devenu un simple pion entre les mains d'un RSI "Spoliateur", qui contribue à la mise à mort de centaines d'entreprises locales, et de Didier ROBERT, le Président de Région. Une "CCIR", force est de le constater, totalement sous contrôle, et qui de ce fait, favorise les intérêts d'un "système corrompu" de « copains-coquins », pour le bien d'un petit nombre de TPE-PME, rigoureusement sélectionnées, au détriment des autres.

Peu importe à IBRAHIM PATEL, la santé de l'économie réunionnaise. C'est de ses intérêts dont il s'agit avant tout ! des accords, des partages et ententes ont bien évidemment été déjà scellés.

Vous comprendrez dès lors, de la difficulté à pourvoir faire paraître librement sans subir de censure, les analyses et réflexions des autres listes, quand la "Région" et le "RSI", tiennent les cordons de la bourse, si ce n'est certaines fédérations et syndicats professionnels, directement par les "bourses" des cotisations sociales de leurs entreprises adhérentes !

Et les médias d'obéir aux véritables "oukazes" des institutions, si elles veulent continuer à bénéficier de contrats publicitaires et facilités. C'est tout un système qui se soutient pour continuer à exister.


Alors qu'au niveau national, le problème économique des entreprises, apparaît bien être avant tout le Régime Social des Indépendants (RSI), décrit par VALLS lui-même et d'autres ténors de la politique, comme un échec et une calamité pour l'économie nationale, M. PATEL l'a complètement fait disparaître de son programme. En tant que "Président" appointé lui même du "RSI", comment pouvait-il en être autrement ?
Et après, l'on s'étonne à la Réunion, que les représentants du "RSI" ne daignent pas rencontrer les indépendants, au motif, qu'il est préférable d'attendre les résultat des élections aux chambres consulaires ?


Des élections, il faut le souligner et on l'aura compris, totalement manipulées !...

Marc LEWIT




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 16 Février 2017 - 13:22 ​L’éthique comme valeur fondamentale